2012 Février Etude de faisabilité

Chapitre 3 : Février 2012 – Etude de faisabilité

Auteur : Arnaud Guétcheu

Remarque : Cet article fut rédigé en 2012, il est donc partiellement caduque du fait de l’évolution du projet.

Le projet d’école semble indissociable d’une intégration des agriculteurs à la dynamique.

Quelques rappels :

2002 : mon premier séjour à Bodhagaya (3 mois, dont 2 mois chez Shiva)

Eté 2011 : retour à Bodhgaya, les enfants de Shiva ont bien grandit ! Visite du village de Rinku, l’idée de créer l’Ecole des Soleils est née.

Février 2012 je me rends à nouveau à Bodhgaya avec cinq amis Dijonnais : Golden Team Dijonnaise ! (Annie, Laurence, Mathilde, Nathalie et Xavier). Ce 7e séjour en Inde est un vrai régal, un grand plaisir à faire vivre cette aventure à des amis. Aline nous rejoint avec son ami Anil (ingénieur agronome indien).

Nous nous rendons au village de Rinku afin d’aborder sur place le projet de création d’école. La Golden Team Dijonnaise peu alors découvrir un village touchant et chaleureux.

Mathilde au coeur de l’aventure…

L’Ecole des Soleils

Après deux réunions faites sur place, il apparait que le projet de création répond aux besoins du village. Et il peut compter sur le soutien du village :

– une école avec des enseignants rigoureux permettrait aux enfants d’étudier dans de meilleures conditions qu’actuellement

– les enfants sont demandeurs : quel plaisir de voir l’ambiance dans les écoles !

Après interview de notre ami Papou qui dirige 5 écoles dans les environs, scolariser 150 enfants auprès de 4 enseignants semble être un objectif réaliste et modéré. Cela représente un budget total de 400€ par mois. Cet objectif pourrait se réaliser graduellement en 2 étapes: deux classes en mars 2013 et deux autre en septembre 2013.

Un bâtiment est prêté dans un premier temps par un cultivateur du village (le mari de Rinku). Ayant un bac+2 il pourra être l’un des enseignants. C’est une excellente chose que de partir avec cet existant.  Quelques travaux mineurs doivent être faits pour pouvoir lancer l’école cet hiver, mais cela ne représente pas de gros investissements. Les travaux ultérieurs pourront se répartir en plusieurs tranches :

Tranche 1

objectif : mars 2013

Pose d’une porte et d’une fenêtre au bureau

Nettoyage de deux « classes »

Achat de petit matériel, cahiers etc… pour 2 classes

Lancement de deux classes

Tranche 2 

Objectif : septembre 2013

Construction d’un préau pour faire deux ou trois classes en extérieur

Lancement 3e et 4e classe

Tranche 3 

Objectif : février 2014

Construction d’un point d’eau

Construction d’une enceinte

Tranche 4 

Pose de deux portes et deux fenêtres dans les deux classes en dur

Tranche 5 et + 

Construction d’un second étage et/ou d’autres salles au Rdc

Construction d’un local sanitaire pour une antenne médicale

Une perspective pour les femmes du village…

Les cultivateurs

Les famille de cultivateurs constituent 80% de la population. Ils cultivent le riz, les légumes et divers pois. Leur production est diversifiée mais rencontre plusieurs obstacles. Voici les principaux :

– les régulières pannes d’électricité sont un grand problème lors de l’irrigation des champs, des rizières.

– les cultivateurs manquent de trésorerie pour des dépenses courantes et nécessaires

– leurs rendements le permettent tout juste de vivre

– leurs circuits de distribution sont fragiles

 

Il est donc évident qu’ils sont demandeurs d’un soutien financier et technique. Nous allons les impliquer dans une démarche d’amélioration de leur productivité respectueuse de l’environnement. Cela permettra de

– créer une nouvelle dynamique dans le village

– améliorer leurs revenus

– apporter une source de financement à l’école

Anil

En contrepartie du coaching agricole, que notre ami Anil pourra superviser, nous leur avons soumis l’idée de redistribuer une partie des nouveaux bénéfices à l’école.

Cette amélioration de productivité passera par quelques actions agricoles et par quelques investissements dont un équipement en énergie solaire pour la pompe alimentant les champs du village. Ce sera l’un des premiers objectifs de l’association en direction des cultivateurs.

Le financement de l’école pourra donc avoir plusieurs sources :

– les agriculteurs

– les donateurs à Bodhgaya (pèlerins, touristes…)

– l’association L’Ecole des Soleils

– …

 

Nous voici donc sur le seuil d’une belle aventure. Soyez les bienvenus !

Photo: école financée par une ONG espagnole et dirigée par un ami indien (Papou)

HAPPY ANNIE !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to Top